Le vieillissement des guitares - fabrication de guitares

Le vieillissement des guitares

Les guitares vieillissent, et on dit même qu’elles sont semblables aux vins : les bonnes guitares se bonifient, alors que les « mauvaises » restent mauvaises !

J’ai parcouru une multitude de « divagations » sur les forums au sujet du vieillissement des guitares quand elles sont jouées régulièrement, mais j’avoue être très circonspect sur cet effet là… Disons que j’ai déjà eu entre les mains des guitares qui n’avaient pas été jouées depuis plus de 40 ans et qui sonnaient mieux que d’autres jouées 4 heures par jour. Il y a trop de subjectivité dans l’appréciation du son et il n’existe aucun appareil pour « calibrer » et donner une échelle. Rien ne prouve qu’un bois soumis à des vibrations fréquentes améliore son élasticité et son rendement sonore.

Il peut se passer un phénomène d’osmose entre la guitare et le guitariste quand celui-ci joue régulièrement une guitare qu’il apprécie, il la dompte, l'apprivoise, il sait parfaitement comment lui faire sortir le meilleur de sa palette sonore. Parce qu’il maîtrise parfaitement tous ses points forts et ses points faibles. Il lui suffit ensuite de laisser cet instrument dans un coin pendant plusieurs semaines, jouer d’autres guitares, commettre une foultitude d’adultères et quand il reprend en main sa guitare abandonnée, il lui trouve un goût fade… Il la reprendra vite en main et la retrouvera telle qu’elle au bout de quelques jours. D’où, selon moi, l’impression de bonification sous l’effet du jeu.

Par contre, l’effet du vieillissement agit naturellement sur les tables en épicéa ou en cèdre car ce sont des résineux. La résine contenue dans les trachéides (tubes verticaux de l’arbre) ne s’évacue pas totalement au séchage de l’eau. Cette résine résiduelle contient des solvants (d’où l’odeur particulière de ces bois) les solvants s’évaporent très lentement et en s’évaporant, la résine se durcit. Je pense que c’est cette modification structurelle des tables qui fait varier le son d’une guitare, en bien ou en mal ? Après, ce n’est qu’une question d’appréciation.

Il y a une constatation reconnue depuis plus de 50 ans, concernant la bonification des tables en épicéa et celles en cèdre. Le cèdre a tendance à bonifier très rapidement, de l’ordre d’une à deux années, ensuite le son se stabilise. L’épicéa, lui, bonifie plus lentement, mais on a constaté que même après plusieurs décennies, il y avait encore des évolutions. Cela peut-être en accord avec les solvants des résines qui sont très différentes entre le cèdre et l’épicéa. L’odeur très forte et très aromatisée du cèdre, laisse penser que les solvants s’évaporent plus vite…

Pour ce qui est de la bonification par vieillissement, il y a aussi les UV, mais j’en ai déjà parlé dans l’article sur les étuis.

Je suis très cartésien et là, on est vraiment dans la subjectivité, c’est pour cela que je ne crois pas que les sollicitations du jeu soient capables d’améliorer les performances sonores d’une guitare. Et encore moins le fait qu’une guitare non sollicitée durant un long moment puisse perdre ses capacités ! Je suis partisan du fait qu’une bonne guitare reste une bonne guitare et qu’un bon guitariste lui donnera toutes ces capacités quand il l’aura « domptée » !



19/11/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 38 autres membres