Les internationales de la guitare de Montpellier 2010

Les internationales de la guitare de Montpellier 2010

Le temps n’était pas de la partie : du vent à l’aller et une pluie battante au retour. De plus, le Corum est un peu moins bien centré que l’Opéra, malgrés cela, les amateurs de belles guitares ce sont déplacés nombreux. 

Malik et Titimaz, m’avaient promis une visite, ils ont tenus parole. Mes manouches ont pu vibrer durant deux ou trois standards sous leurs doigts : ce fut un moment magique !


 

J’avais apporté 8 guitares et un ukulélé, mais surtout, un tas de petits outils pour guitaristes que je viens de créer : des manivelles, des capodastre, des boutons de mécaniques et bien entendu un petit stock de Médiagrips !

On ne peut pas dire que les affaires furent affriolantes, mais le contact avec cette foule de passionnés me captive et chaque expo est pour moi un grand moment de bonheur. Si on me pose une question sur le pourquoi la Matéo n’a pas de bouche, je parts pour un monologue de 15 minutes… Mais cette fois, mon épouse, Blanche, m’a accompagnée et quand elle me voyait partir dans des explications trop alambiquées, elle s’immisçait dans la conversation pour calmer le jeu.

Quelle joie aussi de retrouver certains confrères comme Maurice Dupont, toujours aussi sympa, mais toujours aussi distrait : il avait oublier les Manouches ! Il aurait pu être blond et avoir des chaussures noires, on l’aurai reconnu quand même… Ou de découvrir de nouveaux talents comme Yves Ghirotto ou Antoine Payen dont les guiatres folks m’ont impressionnées, le premier par la qualité de ces finitions et le second par la puissance sonore de ces guitares.

Un très bon festival : j’y reviendrai, c’est certain !



20/10/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 38 autres membres